Les Projets Bitcoin Apportent L'inclusion Financière aux Téléphones de Fonction en Afrique

Pour accélérer l'adoption du bitcoin, et donc l'inclusion financière, en Afrique, il faut offrir un accès rapide à l'aide de téléphones moins sophistiqués. | Heritage Falodun | Bitcoin Magazine

Les Projets Bitcoin Apportent L'inclusion Financière aux Téléphones de Fonction en Afrique

Auteur: Heritage Falodun | Traduit par: Sovereign Monk | Bitcoin Magazine

L'expansion de l'adoption du bitcoin sur le continent africain ne passera pas seulement par sa déclaration comme monnaie légale, mais aussi par un accès facile et peu coûteux.

Les opinions des gens sont colorées par différentes perspectives, mais la mienne consiste à dresser un tableau général de ce dont les Africains ont besoin : Les Africains veulent et adopteront toute solution qui peut résoudre leurs problèmes en temps réel. Rendre les rails de paiement moins complexes et aussi peu technologiques que possible est en fait l'une des conditions préalables à l'inclusion financière et à la réduction des barrières à l'entrée pour les utilisateurs en Afrique.

Machankura, par exemple, est une solution de paiement axée sur le bitcoin qui intègre l'infrastructure de télécommunication existante de l'Afrique avec le protocole de deuxième couche du bitcoin, connu sous le nom de Lightning Network, dans le but de favoriser l'inclusion financière et d'offrir un service de paiement instantané dans les coins et recoins de l'Afrique, et ce de manière sécurisée. D'autre part, BitText est un projet Bitcoin open-source en cours d'élaboration qui vise à réaliser la solution Machankura de manière non privative.

Penchons-nous plus en détail sur ce que cela implique et comprenons pourquoi ces solutions pourraient fonctionner de manière exceptionnelle pour les Africains.

Un téléphone de fonction est une catégorie de téléphone mobile qui conserve la forme des générations précédentes de téléphones mobiles, généralement avec des entrées basées sur des boutons et de petits écrans non tactiles. Les smartphones, quant à eux, sont des appareils informatiques portables qui combinent des fonctions de téléphonie mobile et des fonctions informatiques en une seule unité. Ils se distinguent des feature phones par leurs capacités matérielles plus importantes et leurs systèmes d'exploitation mobiles étendus, qui permettent d'élargir les fonctionnalités logicielles.

Un téléphone classique. Source de l'image : Science Museum.

Contrairement à de nombreuses autres régions du monde où les smartphones représentent la quasi-totalité du marché, en Afrique, les téléphones fixes représentent une part importante du marché de la téléphonie mobile. Sans surprise, "sur les 40 à 50 millions de téléphones mobiles expédiés en Afrique par trimestre, plus de la moitié sont des feature phones", selon Statista. En fait, au premier trimestre 2022, les expéditions de smartphones se sont élevées à 19,7 millions d'unités, tandis que près de 22 millions de feature phones ont été expédiés. Les raisons derrière cela ne sont pas farfelues : les smartphones sont plus chers par rapport aux feature phones, et un pourcentage élevé de la population africaine utilise probablement des feature phones parce qu'ils sont plus abordables, même s'ils n'ont pas les fonctionnalités juteuses des smartphones.

Source d'image : Statista.com (Smartphone et Feature Phone)

Étant donné qu'une grande partie de la population africaine utilise ces appareils, pour favoriser l'inclusion financière de cet ensemble d'utilisateurs de manière décentralisée, il est nécessaire de créer des produits qui peuvent être utilisés sur des téléphones de poche. Les développeurs africains de Bitcoin ont réalisé que la technologie USSD (Unstructured Supplementary Service Data) fonctionne de manière interopérable sur les téléphones fixes et les smartphones et ont pris l'initiative de développer Machankura et BitText via ce protocole de communication.

Les utilisateurs peuvent considérer Machankura comme similaire à Wallet of Satoshi, mais dans sa forme squelettique, sans interface utilisateur encombrante. Au lieu d'avoir une application pour smartphone, vous interagissez avec le portefeuille via le menu USSD. Machankura gère les demandes par le biais de son infrastructure d'interface de progiciel d'application (API) personnalisée avec le Lightning Network. Les utilisateurs diffusent les demandes via les réseaux mobiles et non une connexion Internet, la demande est ensuite acceptée et relayée par Internet et le Lightning Network via la base de données Machankura et les nœuds Bitcoin et Lightning existants.

À l'heure où nous écrivons ces lignes, Machankura semble bien fonctionner et son site Web indique qu'il est couvert dans au moins six pays d'Afrique - Ghana, Kenya, Malawi, Nigeria, Afrique du Sud et Ouganda - avec les codes USSD et les instructions d'utilisation étape par étape également inclus.

En composant l'un de ces codes dans ces pays, les utilisateurs devraient pouvoir envoyer ou recevoir des bitcoins, consulter les détails de leur compte (solde et historique des transactions) ou acheter des biens ou des services.

Si l'on regarde le mode de fonctionnement des portefeuilles dépositaires de smartphones, ils aiment lier votre adresse e-mail à votre compte à des fins d'identification et de récupération, de sorte que vous pouvez les installer sur plusieurs appareils ou récupérer le compte sur un nouvel appareil, Dans le cas de Machankura, il est lié à votre numéro de téléphone. Si votre téléphone ou votre carte sim est volé, cela implique que vos fonds ont également été volés, ou si quelqu'un échange votre numéro de téléphone, il pourrait avoir accès à vos fonds. On s'attend à ce que vous utilisiez Machankura comme une incroyable infrastructure de paiement plutôt que comme un produit d'auto-détention à long terme, avec l'espoir d'anticiper les différentes améliorations et mises à jour au fur et à mesure de son développement.

BitText semble être une version open-source de Machankura, jetant ses deux mains en l'air dans l'attente de contributions mondiales qui pourraient corriger et améliorer cette solution Bitcoin-on-USSD en ciblant mieux l'auto-détention, la sécurité et la confidentialité, ainsi que l'interopérabilité des transactions avec la couche 2 du réseau Lightning de Bitcoin.

Les développeurs de Bitcoin en Afrique se sont lancés dans un voyage intense au cours des deux derniers mois, en créant des produits destinés à résoudre les problèmes spécifiques des Africains en matière de systèmes de règlement et de paiement, tout en tirant parti d'une innovation décentralisée telle que Bitcoin. Ces efforts menés par différentes initiatives et le soutien collectif des plébéiens et de l'écosystème Bitcoin africain, méritent d'être remerciés.

Value for Value exchange (you can tip Sovereign Monk for translations via Bitcoin Lightning): svmonk21@ln.tips